Hommage

au Professeur Léon Olivier, membre d’honneur d’Yvelines Environnement

30 ans déjà ! Le Professeur Léon Olivier faisait une entrée discrète au Conseil d’Administration du Comité de Sauvegarde « Notre-Dame » : il entendait y représenter les intérêts du quartier et de la villa de l’Ermitage.

Il rejoignait ainsi tous les deux mois, Pierre Faisandier, Gérard de l’Epervier, François Damay, Philippe Pruvost, Madame Binetruy, Catherine Lecomte, Pierre Souchet. Parallèlement, il siégeait aux Conseils d’Administration d’Yvelines Environnement que je préside.

Passent les nombreux débats, les anecdotes piquantes, animées, les sujets ne manquaient pas, graves ou pittoresques – les habitants savaient trop l’intérêt avec lequel leurs soucis étaient écoutés, et combien SAVE – Notre-Dame conduisait un dialogue constructif avec les services de la ville.

Vint l’époque de la création du Conseil de Quartier.

Léon Olivier fut dans les premiers élus, siégea aux toutes premières séances, puis fut logiquement réélu.

Décidément son goût pour le bien-être des autres prenait des allures de croisade. Était-ce le médecin qui trouvait là un autre champ d’intervention, d’intérêt ?

Puis les années se sont écoulées…. les fonctions ont été réparties entre d’autres, Pierre Faisandier devenu Président de SAVE-Versailles consultait ses amis. Hélas, il quitta cette vie et tout naturellement le Professeur Léon Olivier prit sa succession, élu à l’unanimité des différents présidents de quartiers qui composent SAVE. Malheureusement atteint par la maladie, il transmit sa présidence à Claude Ducarouge.

Longtemps il adressa sa lettre d’information. On en venait à être convaincu que la totale confiance que nous avions en lui, comme notre grande amitié, lui conféraient l’immuabilité.

L’énergie, l’efficacité discrètes mais ferme du Professeur Léon Olivier ralliait ses amis. Difficile de lui résister, son argumentaire était toujours remarquablement étayé, c’est le scientifique ! Il avait su s’appuyer sur des amis différents mais solides comme lui. Il l’emportait toujours ou presque, avec panache.

Son rôle fut aussi éminent au sein d’Yvelines Environnement.

Nous aimions sa personnalité discrète mais solide et digne, nous admirions sa grande maîtrise des dossiers qui, sans éclats, démontait parfois son interlocuteur avec un sourire un peu moqueur.

SAVE, comme Yvelines Environnement, étaient devenues pour lui, après sa carrière, comme un sacerdoce, un devoir : rendre service.

Récemment encore, il écoutait fort intéressé l’exposé des nouveaux dossiers et suggérait des idées.

Ce fut une grande chance et une joie de pouvoir travailler ensemble à la sauvegarde de la beauté de Versailles et des Yvelines.

Que ses amis de SAVE et d’Yvelines Environnement aimeraient que :

- sa femme, dont il prononçait souvent le nom lors de nos entretiens,

- ses filles, auxquelles il se référait bien volontiers,

soient persuadées que ce fut un privilège de dialoguer et de cheminer avec votre mari, votre père.

Cher Léon nous ne vous oublierons pas, et notre mémoire vous sera toujours fidèle.

 

                                                                                                      Christine Françoise Jeanneret

                                                                                               Présidente Yvelines Environnement